Avertir le modérateur

08/04/2010

Céleste Boursier-Mougenot | Oiseaux Musiciens

Musicien et compositeur de formation, l’artiste niçois Céleste Boursier-Mougenot expose actuellement l'une de ses créations au Barbican Centre de Londres : des guitares transformées en perchoir à oiseaux, eux-mêmes devenu.

Des tas de sables ci et là portent d'étranges perchoirs : des Gibson Les Paul, des basses et des cymbales remplies de graines et d'eau. Une nuée d'oiseaux, des Diamant mandarins, originaires du centre de l'Australie, s'envole à travers la pièce, frôlant de près les 25 curieux présents – pas un de plus, la visite est extrêmement réglementée – avant de se poser sur les cordes ultra sensibles des instruments reliés à des amplis, et d'émettre des sons au gré de leur pérégrinations journalières.

Cette scène n'est pas issue d'un film surréaliste, ni du rêve loufoque d'un post-soixante-huitard sous acide, mais de l'une des dernières créations de Céleste Boursier-Mougenot, nominé cette année pour le Prix Marcel Duchamp 2010.

Céleste Boursier-Mougenot, exposition au Barbican Centre - The Curve, à Londres jusqu'au 23 mai 2010.

 

16:13 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, expos, musique, guitares

07/04/2010

L'Austin Mini à la Krink

Une collaboration intéressante entre l’artiste de street-art Craig Costello, plus connu sous le nom de Krink, et la marque de voitures Mini.

Un travail à Hamburg sur une voiture noire Mini Cooper S entièrement recouverte d’encre blanche.

Krink Austin Mini.jpg

Pour vous donner une idée, Krink est également un fournisseur de matériel pour artiste: il fut un terrible étudiant en art, un semi vandal, et un entrepreneur qui a tout appris à la dure.

Il commenca son art avec les fameux marqueurs, mais cela se révéla trop brouillon et l'encre disparaissait au soleil. Il faut dire qu'il faisait ses tags ou graffitis sur les wagons et tout cet art déménagea vert les rues et autoroutes afin d'être un art plus urbanisé et en vue du publique.

Bref, KR comme certains l'appelaient, commença a chercher une encre de qualité d'où le nom KRINK (Ink = Encre). En 1998, KR retourna à New York avec son encre....sa signature recouvra sous peu les murs de la Big Apple.

En avance rapide jusqu'à nos jours, les produits Krink sont envoyés depuis leur quartier général de Brooklyn vers le Canada, Moscou et même Bangkok.

Cela fait 15 ans et ce qui débuta comme un produit dédié aux besoins de graffeurs a évolué vers une ligne de produits avec une variété d'outils pour les penseurs créatifs...à savoir les designers. Suivez les 15 années à venir et vous verrez que KRINK continuera à accroître son domaine d'activité en tant que fournisseur de matériaux pour une nouvelle génération d'artistes.

En conclusion admirez ce travail (vidéo ci-dessous). Toutefois, une question se pose....est-ce de l'art ou du vandalisme allez-vous dire?! Si cela est demandé par le constructeur de créer un objet à titre publicitaire, il est évident que c'est un chef d'oeuvre, sinon ce serait du vandalisme pur et simple. Chose à déconseiller à tout amateur ou artiste en herbe, que ce soit sur votre propre voiture, celle de votre voisin ou tout autre véhicule appartenant à une concession de location de voiture. Les effets sont dévastateurs et financièrement élévés.

Il ne suffit pas d'imiter mais d'innover, tel KRINK l'a fait.

 

 

14:25 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mini, krink, craig costello

06/04/2010

Un jour autour de la tour

Un très beau film tourné en time-lapse autour de la nouvelle tour à Marseille, conçue par Zaha Hadid.

Time-lapse: L'accéléré ou « intervalle de temps » (« time-lapse » en anglais) est un effet cinématographique  qui consiste à diffuser les images d'une action dans un temps plus court que celle de l'action initiale.

Cet effet est utilisé, entre autres choses, pour signifier le temps qui passe ; par exemple un couché de soleil ou la construction complète d'un bâtiment en quelques secondes, etc.

Time lapse mécanisme.png
Dans l'exemple ci-dessus, la caméra filme la scène à la vitesse de six images par seconde. À la lecture, ces images sont projetées avec une fréquence  de 24 images par seconde, et apparaissent donc plus rapides (quatre fois plus vite).

Sur des périodes longues, il est également possible de prendre des photos à intervalles réguliers.

“One day around the tower” a été capté grâce à un Sony EX1, un Letus Elite et un Nikon D90. La bande son est de His Boy Elroy - Revolve (R Mix).


15:10 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marseille, zaha hadid, tour

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu